Entrevue de Marie Potvin

2

Marie Potvin n’arrête pas!
Après cinq romans parus chez les Éditions Goélette en 2013-2014,
l’auteure nous revient avec une nouvelle série jeunesse!

Depuis février 2015, le tome 1 de « Les filles modèles »
est paru chez les Éditions Les Malins.

2
title-tag
2

Après cinq romans pour adultes, qu’est-ce qui t’a amenée à ce revirement vers le monde de l’adolescence?

Une vieille promesse à ma fille. Ma nouvelle série « Les filles modèles » a mis trois ans à voir le jour. J’en avais commencé l’écriture en 2011, pour ensuite mettre ce projet de côté parce que trop prise dans mes textes pour adultes. Un soir, ma grande préado s’est impatientée parce que je travaillais d’arrache-pied sur le troisième tome de « Les Héros, ça s’trompe jamais ». En bonne mère, je lui ai fait la promesse de compléter « son » roman avant de commencer autre chose.

2

Est-ce qu’écrire pour les jeunes est plus facile que pour les adultes? jfasjfsjfdjfdljf;ljfdjflkdjf;lsjflasj

Que non! Et j’ai été très surprise de me retrouver devant un tel mur mystérieux! Le plus difficile, est de se mettre au diapason avec l’âge ciblé. Dans le cas de la série, les personnages Laura et Marie-Douce sont en secondaire 1 (et vieilliront au fil des tomes). Je savais ce que je voulais faire : deux filles qui se retrouvent forcées à partager leur chambre suite à l’union du père de l’une et de la mère de l’autre. Je savais que je voulais explorer les conflits et l’amitié naissante de mes deux protagonistes. Là où j’ai eu beaucoup de doutes, c’était dans leur niveau de langage, leur façon de réfléchir, de voir la vie. Avec des jeunes ados, comment décrire le premier amour, les premiers baisers? Comment ne pas aller trop loin? Ou faire trop « bébé »? Ce fut là mon grand défi!

2

Tu as finalement pu te mettre dans leur peau? dfdgdgfgdfdsfdfgfdfsdfsdgdfgfgfdfdgdfgdfdv

Oui! J’ai fini par avoir un déclic et j’ai pu entrer dans leur univers à pieds joints. À partir de là, écrire cette série, c’est du bonbon. J’ai l’impression qu’elles vivent et que je n’ai qu’à écrire leur réalité.

2

Tu as une fille de onze ans. Est-ce qu’elle t’a aidée? dfdgdgfgdfdsfdfgfdfsdfsdgdfgfgfdfdgdfgdfdv

Oh oui! D’ailleurs, Sandrine, ma grande préado, m’a dit de ne pas « essayer d’être cool »! De rester dans une écriture classique, mais moderne. On ne fait pas mieux comme coach!

2

Une autre bonne nouvelle pour toi en 2015 : ta trilogie « Les Héros, ça s’trompe jamais » a traversé l’océan?

En effet! Kennes Éditions (en Belgique) a créé la « Collection Québec » dans laquelle on retrouve une sélection de romans dits « féminins » (sans exclure nos lecteurs masculins, évidemment!). La trilogie « Les Héros, ça s’trompe jamais » a donc vu le jour en Europe depuis le 4 février 2015.

2

Est-ce que tu iras visiter nos amis d’outre-mer pour la promotion de la collection?dfdgdgfgdfdsfdfgfdfsdfsdgdfgfgfdfdgdfgdfdv

J’étais à la Foire du livre de Bruxelles entre les 27 février et 1er mars en compagnie d’autres auteurs québécois puisque le « Québec était à l’honneur » cette année. C’était une belle occasion d’aller visiter mes lecteurs belges.

2

Et quoi d’autre nous réserves-tu dans les mois à venir?dfdgdgfgdfdsfdfgfdfsdfsdgdfgfgfdfdgdfgdfdv

J’ai quelques projets sur la planche pour jeunes et moins jeunes. Évidemment, « Les filles modèles » en continu et j’ai aussi testé ma plume dans la comédie-horreur et la science-fiction…

 

C’est à suivre!

 

Auteur de l’article : Jessica Gagnon-René

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.