Le secret des druides: l’héritier de Merlin, T1


Notice: Array to string conversion in /home/vlema128/public_html/wp-content/plugins/jetpack/modules/carousel/jetpack-carousel.php on line 444

Si vous êtes en possession de ce manuscrit, cela signifie que la situation s’est aggravée.

Voici en détail l’aventure que nous avons menée jusqu’à présent :

L’histoire commence ainsi : Oeilbionix, le devin de la forêt de Brocéliande m’a annoncé que l’Héritier de Merlin, a enfin atteint l’âge de découvrir le pays de ses ancêtres, pour mener sa quête et ouvrir la porte du paradis perdu, scellée depuis maintenant dix huit ans.

Pour écarter les nombreux périls qui le menacent, j’ai réuni cinq autres garçons afin de brouiller les pistes sur son identité et je suis le seul à connaître parmi eux qui est le véritable Héritier de Merlin. J’ai convoqué à Brocéliande les druides les plus prestigieux de ce siècle pour former ces futurs novâtes.

Malheureusement, rien ne s’est déroulé comme prévu, le terrible Gargantorix a mis le feu à l’asile de Lexoma où il était interné. Nous sommes maintenant tous en danger dans Brocéliande et l’Hériter de Merlin n’est pas encore prêt à apprendre le lourd secret qui pèse sur sa famille.

Je vous laisse découvrir ce manuscrit et je compte sur votre aide.

Respectueusement votre
Archi-Druide de Brocéliande
Reglementix

title-tag

MON AVIS

 

Élodie a visé haut avec ce roman. Malgré un début nébuleux et un narrateur un peu trop présent, à mon goût, jusqu’au milieu du récit… mais j’ai adoré tout le reste!
L’auteure nous fait découvrir un monde féerique, interrelié au monde des humains.
Tout cela commence par Kenric, un jeune rebelle qui défie tous les gens, sa mère incluse. À 18 ans, il semble se dire qu’il peut tout faire et que personne ne peut l’en empêcher. C’est à cause de cela qu’il se trouvera prisonnier dans un véhicule, indépendamment de sa volonté, pour se retrouver à Brocéliande, un monde où la magie existe. Il n’accepte pas de rester à cet endroit (trop bizarre) et essaie de s’enfuir à plusieurs reprises. Élodie nous fait connaître tous les mauvais et les bons côtés de ce jeune homme. Il peut être aussi exécrable, qu’adorable selon la situation. À plusieurs moments, je lui aurais bien donné une raclée à ce Monsieur-je-m’en-fou.
La raison de son enlèvement est d’ouvrir la porte du paradis perdu, scellée depuis maintenant 18 ans. Cette dernière a été verrouillée afin de protéger ce monde, qui allait être vendu aux humains par un traitre vivant à Brocéliande. Seul l’héritier de Merlin, qui se trouve parmi les six novates en formations (dont Kenric), peut arriver à l’ouvrir. Plusieurs étapes, très élaborées par l’écrivaine, doivent être franchies avant de trouver qui est l’héritier, LE vrai.
Plus j’avançais dans ma lecture et plus j’en devenais accro. Au début, j’ai pensé abandonner, vu le caractère fort et polisson du personnage principal, mais j’ai bien fait de continuer. L’auteure à une très belle plume et une imagination débordante. Tout est décrit afin que l’on puisse s’imaginer les lieux à la perfection, comme si nous y étions. C’est la 1re fois que je suis happée par le monde de Merlin et de l’ancien roi Arthur, de cette façon. Normalement, ce sont ces derniers qui sont les personnages principaux, mais pas cette fois et c’est un plus, qui m’a attiré à le lire. Plusieurs rebondissements nous attendent, ce qui ajoute du piquant au récit. J’ai déjà hâte de lire le tome 2, afin de connaître la suite de notre héros et ses amis.
Belle découverte !

[button content= »Acheter 9.95$ » color= »yellow » text= »black » url= »http://www.ada-inc.com/le-secret-des-druides-tome-1-l-heritier-de-merlin.html » openin= »_self »]

title-tag

EXTRAIT

Je n’ai pas appelé Charles du reste de la semaine.

En fait, ce n’est jamais moi qui l’appelais. Au début, il trouvait toujours une raison « scolaire » à ses appels. Du genre : « J’ai oublié de noter les pages à lire en histoire… » ou encore : « Tu comprends quelque chose au recueil de poèmes, toi ? » Par la suite, la conversation coulait naturellement.

Le fait d’avoir trois cours ensemble nous a beaucoup rapprochés. Une belle amitié était en train de se développer et déjà, après quelques semaines de cours, j’avais l’impression de le connaître par cœur.

Charles m’avait parlé en détail de ses parents, de sa sœur, de ses grands-parents… toute la famille y était passée ! J’avais l’impression de les avoir rencontrés souvent. Il m’a même glissé un mot sur ses ex. Il espérait peut-être me faire parler de mon passé amoureux, mais je résistais. La curiosité le démangeait, je le voyais bien.

– C’est fou, j’ai l’impression de t’avoir raconté ma vie trois fois, mais je ne sais rien de toi, m’avait-il confié un jour.

– Bof, ma vie n’est pas intéressante.

J’adoptais un ton plutôt détaché, mais il ne lâchait pas le morceau.

– Ça m’intéresse quand même. Tu ne me fais pas confiance?

– Non, ce n’est pas ça… Il n’y a rien de spécial à dire, je te jure.

J’essayais d’être convaincante, mais je suis la pire menteuse de la planète. Si ce qui sort de ma bouche est faux, le reste de mon visage le fait immédiatement comprendre à mon interlocuteur. Charles n’a toutefois pas insisté.

On avait commencé à faire nos travaux à l’extérieur de l’école, car on n’était déjà plus capables du café étudiant et qu’on s’était fait « barrer » de la bibliothèque pour cause de « rire excessif ». On s’était donc déniché un petit coin tranquille sur le gazon devant le pavillon principal. On s’y retrouvait chaque jour. Sans exception. Je n’ai jamais été aussi studieuse! En y repensant, je crois qu’on cherchait inconsciemment à passer le plus de temps possible ensemble.

Auteur de l’article : Jessica Gagnon-René

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.