L’hôtesse de l’air, T1

Scarlett, trente ans, est agente de bord, mais elle préfère dire « hôtesse de l’air » parce que c’est plus sexy. Ses amies ne cessent de lui répéter qu’elle est trop exigeante envers la vie, et surtout envers les hommes. Pourtant, elle refuse de laisser de côté ses principes par peur d’être seule. Elle a bien déniché un emploi de rêve, non ? Alors le reste suivra assurément !

Cependant, travailler à 36 000 pieds d’altitude n’est pas toujours de tout repos. Entre les voyages aux quatre coins du monde, les aventures cocasses avec les passagers et les histoires abracadabrantes de ses collègues, Scarlett attend l’amour. Lorsqu’il se présentera enfin à elle, ce sera sous la forme d’une relation quasiment impossible. Dira-t-elle oui à cet amour et, dans ce cas, à quel prix ?

 

title-tag

AVIS JESSICA

 

L’auteure, Elizabeth, nous parle de son métier dans ce tome 1 avec humour, y raconte des anecdotes, nous fait part des bons et des mauvais jours qu’apporte le travail d’agent de bord, communément appelé «hôtesse de l’air.»

On nous présente Scarlett, une jeune femme frôlant la trentaine. Elle est belle, drôle, célibataire, pas d’enfants, pas d’attache et qui adore voyager. Cette demoiselle n’est pas comme les autres lorsqu’il s’agit du « genre » masculin. Elle ne se permet pas d’être volage, comme sa coloc. Elle préfère ressentir les papillons des premiers instants.

Malheureusement, l’homme sur lequel son regard s’est arrêté est un pilote, marié. Scarlett qui n’aime pas les pilotes, puisqu’ils sont trop imbus d’eux-mêmes, sera surprise à perdre la tête ainsi que ses valeurs.

L’auteure nous fait découvrir les horaires, les destinations, les tâches et le type de personnes que les hôtesses de l’air doivent côtoyer. J’avoue qu’avoir la chance de visiter de grandes villes est tentant, entre deux vols, mais je n’ai pas la flamme pour faire ce métier. Toutefois, je félicite toutes les personnes qui le font pour nous.

Ce roman est divertissant, se lit rapidement et nous fait voyager.

Par contre, j’y ai trouvé deux petits bémols :

  1. L’anglais et une autre langue sont utilisés à quelques reprises. N’y trouvant pas de traduction, les gens qui ne connaissent pas ces langues n’y comprendront rien.
  2. Il manque un peu d’intrigue. Rien pour nous tenir en haleine jusqu’à la toute fin.

Pourtant, cela ne m’empêchera pas de lire le tome 2 afin de savoir ce qui attend Scarlett et John.

 

 title-tag

EXTRAIT

 » Être hôtesse de l’air, c’est avant tout veiller à la sécurité de ses passagers (policière). Ensuite, c’est s’amuser à leur plaire pour qu’ils reviennent voler sur nos ailes (séductrice). « 

 » Dans le temps, être hôtesse de l’air rimait avec « je ne tombe pas enceinte, je ne grossis pas et je vous sers du Pepsi sans broncher. Bref, je suis parfaite ». Et puis, comme tout évolue, les choses ont changé. Dorénavant, hôtesse de l’air, alias agent de bord, rime avec « j’ai des bébés, je peux grossir, et ne me demandez pas un surclassement gratuit en première classe car la réponse sera non, c’est moi le boss ! ». « 

 » Ça n’existe pas, des poches d’air ! Un avion n’avance pas dans l’air pour tout à coup arriver dans un trou sans air ! L’air est partout, entourant complètement la Terre. Il n’y a que des courants d’air chaud et froid, comme la mer avec ses remous tourbillonnants. « 


Acheter 24.95$

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.