Red Queen, T1

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.

Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

title-tag

MON AVIS

 

J’ai lu des bonnes et de moins bonnes critiques concernant ce roman. Voulant avoir ma propre opinion, je m’y suis plongé à pieds joints. Je n’ai pas été déçue et j’ai encore du mal à m’en remettre!
Malgré quelques clichés dont certains chroniqueurs se sont plaints, je n’ai pas décroché de ce livre. Je me devais de savoir la fin de cette histoire.
Mare est un être particulier et unique en son genre. Bien qu’elle soit légèrement égoïste, elle est une fille très attachante.
La frustration, les larmes aux yeux et l’espoir m’ont été servis sur un plateau d’argent à travers ces pages et son histoire. Avoir été à sa place, peut-être n’aurais-je pas eu son culot. Elle est forte mentalement et possède un grand désir de protéger les gens qu’elle aime. Le changement qui se fera dans sa vie ne se fera pas sans heurt pour elle. Quitter sa famille pour devenir l’un d’entre eux (famille royale), cela relèvera du défi pour y arriver.
Les deux frères tentent de la protéger à leur façon, la jalousie s’installe jusqu’au moment où le rideau tombe et qu’un revirement de situation se produit.
Jamais je n’aurais cru détester un personnage à ce point dans une saga alors qu’il avait réussi à me charmer à sa façon. Désormais, j’espère qu’il aura ce qu’il mérite dans les prochains tomes!
Merci à Evy et Do de m’avoir conseillé cette lecture. J’ai été envouté et, aussitôt que ma PAL aura diminué un peu, je me lance dans le tome 2 parce que les personnages m’appellent.

 

[button content= »Acheter 29.95$ » color= »yellow » text= »black » url= »http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1706210&def=Red+queen+%2301%2cAVEYARD%2c+VICTORIA%2c9782702440810″ openin= »_self »]

title-tag

EXTRAIT

– Tu vas vraiment partir avec la Légion ?

Le simple fait de prononcer ses mots me terrorise. Son hochement de tête est presque imperceptible.

– Le place d’un général est au côté de ses hommes.

– La place d’un prince est au côté de sa princesse. D’Evangeline, m’empressé-je d’ajouter.

Bien joué, Mare !

La chaleur épaissit soudain l’atmosphère de la pièce, alors que Cal n’a pas esquissé le moindre mouvement.

– Elle s’en sortir sans moi. On ne peut pas dire qu’elle me soit très attaché. Et elle ne me manqueras pas non plus.

Incapable de croiser son regard, je garde le mien rivé droit devant. Par malheur, il tombe sur le torse de Cal, et sur sa chemise beaucoup trop fine. Je l’entends inspirer brusquement, puis ses doigts se glissent sous mon menton, et font bascule ma tête en arrière. Des flammes dorées vacillent dans ses yeux, reflet de la chaleur qui monte en lui.

– Toi, tu me manqueras, Mare.

J’ai beau désirer de tout mon être rester immobile, arrêter le temps et prolonger ce moment indéfiniment, je sais que c’est impossible. Quels que soient mes sentiments, ou mes convictions, Cal n’est pas le prince auquel je suis promise. Plus important encore, il est du mauvais côté. Il est mon ennemi. Il représente l’interdiction absolue.

A contrecœur, d’un pas hésitant, je recule pour quitter cette bulle de chaleur à laquelle je me suis habituée.

– Je ne peux pas …

Ce sont les seuls mots que je réussis à articuler. Bien sûr mes yeux me trahissent. Je sens monter des larmes de rage et de regret, des larmes que je m’étais juré de ne jamais verser. Peut-être que l’approche de son départ à rendu Cal intrépide et imprudent, autant de choses qu’il n’était pas avant. Il me prend par la main et m’attire vers lui. Il est en train de trahir son seul frère. Je suis en train de trahir ma cause, de trahir Maven et de me trahir, moi, pourtant je n’ai aucune envie d’arrêter.

N’importe qui peut trahir n’importe qui.

Ses lèvres rencontrent les miennes, brûlantes et insistantes. Le contact m’électrise de façon inédite. Cette étincelle n’a rien de destructeur, c’est une étincelle de vie.

J’ai beau vouloir me dérober, je m’en sens incapable. Cal est une falaise et je me jette dans le vide avec délectation. Un jour, il comprendra que je suis son ennemi, et tout ceci ne sera plus qu’un souvenir oublié. Mais pas encore.

Auteur de l’article : Jessica Gagnon-René

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.